Gawood.

MINI SOCIETY

Gawood, glisse organique.

Plus que des planches de surf, ce sont de véritables œuvres d’art que Gaël Le Thellec shape dans son atelier. Des planches 100 % bois pour revenir aux racines du surf tout en respectant l’environnement.

Le bois coule dans les veines de Gaël… à peu de choses près. Et pas que dans les siennes, d’ailleurs.  « Je ne sais pas si c’est un signe, mais j’ai fait l’école Boule à Paris, option sculpture sur bois, comme mon père. » Le fait main, c’est en effet un truc de famille chez les Le Thellec.

Papa est depuis devenu designer industriel, et Gaël, 32 ans, a poursuivi son chemin jusqu’à découvrir le travail du « shaper » australien Tom Wegener, une légende du surf qui dessine et fabrique lui-même ses propres planches. 

Gawood

« Mon père figurait parmi les premiers windsurfers de la baie à Combrit, et moi, j’ai commencé le surf à treize ans.

Ma première vague, je l’ai prise à La Torche, à vingt minutes d’ici. Pour moi, le shape en bois s’est donc imposé comme une évidence, à mi-chemin entre mes deux passions : la sculpture sur bois et le surf. »Gaël se lance.

Il fabrique une première planche, une mini-Simmons, une board rétro au bout carré qui… prend l’eau. « J’ai bouché les trous, et hop, c’était réparé ! De fil en aiguille, j’en ai fait une autre, puis une autre.
Là, je me suis dit “pourquoi pas ?” et j’ai installé mon atelier dans mon garage en 2016. » Gawood, une contraction de Gaël et de wood (« bois » en anglais), était né.

Surf durable

Gawood

Son frère devient son premier client, qui en parle ensuite à tous ses potes, mais le vrai déclic vient des vidéos que tourne la femme de ce dernier.

« Elle a fait un boulot génial, et très vite, les trois petits films ont fait le tour des magazines de surf en ligne. » Les commandes affluent de Bretagne, du sud-ouest, de Vendée. Pourquoi les planches Gawood remportent-elles un tel succès ? Le bois d’abord.

Une matière intemporelle et naturelle qui revient aux origines de la discipline. « Mes planches sont en paulownia, un bois léger qui résiste bien à l’eau, ne gondole pas, sèche rapidement et se travaille facilement. De plus, j'utilise du bois originaire de plantations gérées en Espagne ou en Italie.

Autrement dit, un arbre est replanté pour chaque arbre abattu », se félicite Gaël, qui exclut au maximum les procédés chimiques afin de réduire l'impact environnemental de la fabrication des planches. Ses lignes sont rondes, assez courbées, les volumes bien distribués.

Les prix ? Ils évoluent entre 800 et 1 600 euros pièce. « En tout, près de dix jours sont nécessaires pour shaper une planche », annonce Gaël. « J’en ai déjà fabriqué 71. Je le sais car elles sont toutes signées. »

Aujourd’hui, Gaël propose même des stages de cinq jours pour venir shaper sa propre planche. Comme chaque personne est unique, sa planche doit l’être aussi. 

Gawood

ENVIE DE DÉCOUVRIR CE LIEU ?

Gawood Surfboards
Ty Campion
29120 Tréméoc
Tél. : 06 59 38 58 39 
Site internet