L'Hôtel du Phare.

MINI SOCIETY

L’Hôtel du Phare, le retour d’une icône.

L’institution de Belle-Île-en-Mer s’est offert un petit lifting ! Après être passé sur le billard du « docteur » Jean-Michel Wilmotte, l’hôtel a repris des couleurs pop et la brasserie fait le plein de saveurs. 
Le 25 août 2017, une page s’est tournée à l’entrée du petit port de Sauzon face à la baie sauvegardée de Quiberon et à son phare classé... En effet, c’est ce jour-là que la famille Pacalet, à la tête de l’Hôtel du Phare depuis un demi-siècle, a passé le relais.

À qui ? À la famille Lorenzetti, dont le père Jacky a fait fortune dans l’immobilier avant de tout revendre pour s’offrir le mythique club de rugby parisien Racing 92 et quelques vignobles dans le Médoc, dont le grand cru classé Château Pédesclaux. Fallait-il avoir peur ? 

L'Hôtel du Phare

Qu’allait-il advenir de ce lieu emblématique de l’île, joyau des locaux et repaire d’artistes où Sarah Bernhardt, Arletty, Jacques Prévert et bien sûr Laurent Voulzy avaient leurs ronds de serviette ?
Le suspense aura duré presque deux ans, jusqu’en avril 2019. Le résultat ? Splendide.

Sans être un enfant du pays, Jacky a quand même passé son enfance à Quiberon à pêcher la sole chaque été sur les côtes de l’île avec son ami Michel Lucas. Avec cet amoureux des lieux, il ne pouvait donc en être autrement. 

Déco néo-Breizh

L'Hôtel du Phare

L’établissement a ainsi conservé son ADN 100 % breton, son charme et son histoire tout en twistant les codes locaux avec des couleurs pop et un mobilier années 50 pour un cachet joliment rétro.

En collaboration avec l’agence Kevin Velghe Architecte et grâce à la touche inspirée de madame Lorenzetti, les anciennes chambres ont été transformées en six studios cosy aux notes vintage, où mobilier en rotin, appliques rétro et tonalités affirmées du beige au vert émeraude font tous bon ménage.

Chacun porte le nom d’un lieu emblématique de l’île, comme Ramonette ou Port Puce, à l’exception du studio Sarah dédié à la célèbre comédienne.

Côté restaurant, la brasserie contemporaine imaginée par l’architecte Jean-Michel Wilmotte est aussi joyeuse qu’un retour de pêche.

Là encore, l’imaginaire breton inspire le mobilier, les chaises s’habillant de cannage rayé façon polo marin ainsi que de bandes noires et blanches comme le drapeau breton. Dans l’assiette, les créations du chef étoilé Laurent Clément (Le Georges à Chartres).

« Il est né à Belle-Île », raconte Guillaume Duverger, le directeur de l’établissement. « Et un jour qu’il se promenait dans le coin, il a vu l’hôtel en travaux et a envoyé son CV ! C’est comme ça qu’il a rejoint l’équipe. » Petit-fils d’agriculteur, son rapport à la terre se traduit par un dialogue permanent avec les producteurs locaux.

« On va chez Belle Cocot’île pour les volailles, chez Cochennec pour les huîtres et Cédric Maziller nous livre une charcuterie “made in Belle-Île” au volant de son camion… Sans oublier Les Jardins de Kerzo pour les fruits et légumes… 

L'Hôtel du Phare

Que des bons produits. » Sa carte est à son image, respectueuse des saisons et locavore.

Elle fait la part belle aux produits de la mer : viennoise de bar aux coques et citron confit, dos de cabillaud au crumble de parmesan et nori pour les plats signature… sans oublier le plateau de fruits de mer XXL…
L’Hôtel du Phare semble bien parti pour briller encore quelques décennies. 

ENVIE DE DÉCOUVRIR CE LIEU ?

Hôtel du Phare
Quai Guerveur,
56360 Sauzon
Tél. : 02 97 31 60 36
Site internet