Maison de la Mirabelle, une histoire de famille

MINI SOCIETY

Au village de Rozelieures, les Grallet sont un peu les parrains de la mirabelle de Lorraine. Cette dynastie de passionnés dédie sa vie à son terroir depuis cinq générations. « Ce sont mes arrière-arrière-grands-parents qui ont tout initié en plantant leurs premiers mirabelliers ici à Rozelieures », raconte Sabine, la petite dernière. Leur fils Jean, qui en pince lui aussi pour cette jolie petite prune jaune à l’arôme délicat et à la chair sucrée, reprend le verger et y installe un atelier de distillation. À chaque génération son innovation.

La quatrième, formée d’Hubert Grallet et de son épouse Anne-Marie, instaure en 1973 le marché de Vente des Eaux-de-Vie et Liqueurs en direct de la propriété. Rejoints par leur fille Sabine et son mari en 2002, ils passent encore à la vitesse supérieure en créant une Maison de la Mirabelle, un véritable fief leur permettant de promouvoir le fruit de leur terroir et de partager leur passion avec le public.  

Maison Mirabelle

La « mirabelle connection »

Maison Mirabelle

La mirabelle est un véritable emblème de la Lorraine qui, avec ses 250 000 mirabelliers, assure à elle seule jusqu’à 70 % de la production mondiale. Sabine est née dedans et ça se sent tout de suite lorsqu’elle accueille les visiteurs. Avec un grand sourire, elle leur parle des récoltes et de la distillation, raconte l’histoire familiale, présente les produits, propose une petite dégustation… 

Les mirabelles se récoltent en août lorsqu’elles sont bien jaunes et sucrées. Pendant cette période, une centaine de personnes, en majorité des étudiants, vient prêter main forte aux Grallet. Toutes ces petites mains cueillent les fruits et vérifient leur calibrage, une mirabelle devant dépasser les 22 millimètres de diamètre. « L’ambiance est vraiment bonne et les gens reviennent souvent l’année d’après », sourit Sabine. 

Bien que les eaux-de-vie aient fait la réputation du clan Grallet, ce dernier a décidé de relever un autre défi : produire du whisky ! Christophe Dupic, le mari de Sabine, et son père Hubert sont en effet passionnés par cet alcool né en Écosse – ou en Irlande, les deux pays s’en disputant encore la paternité. L’aventure démarre en 2000 et une première bouteille sort des fûts en 2007. « La particularité de notre production, c’est que nous en maîtrisons toutes les étapes », précise Sabine. « Nous produisons nous-mêmes notre orge, nous avons une malterie, nous gérons la partie brassage, la fermentation, la distillation, le vieillissement et enfin l’embouteillage. »

Vieillies dans des fûts à xérès, à cognac et à sauternes pour la Rare Collection, ou dans des fûts à bourbon pour la Tourbé Collection – médaille d’or 2015 au Concours général agricole de Paris –, les cinq variétés de whisky proposées par la gamme G. Rozelieures rencontrent un énorme succès et s’exportent dans le monde entier : « À New York, au Japon, en Australie, en Suède, en Suisse, en Italie, en Espagne… » Et tout ça, c’est du 100 % lorrain ! 

Maison Mirabelle

Envie de découvrir ce lieu ?

Maison de la Mirabelle 
Distillerie Grallet Dupic 
16, rue du capitaine Durand 
54290 Rozelieures 
Site internet



Hotel Arnsbourg

MINI SOCIETY

L’ARNSBOURG, L’APPEL DE LA FORÊT.

Pas facile de s’installer dans l’ancienne Maison du chef Jean-Georges Klein. Triplement étoilé, il avait donné ses lettres de noblesse à cette table perdue dans la nature et en avait fait une destination à part entière. Depuis 2016, Laure et Fabien Mengus ont pourtant non seulement réussi leur entrée, mais aussi imprégné les lieux de leur identité.