LA MAISON GÉNÉRALE.

La maison générale

La Maison Générale, quand la déco et le style s’emparent des remparts.

« La déco, ne cherchez pas plus loin, c’est une affaire de famille chez les Tosiani », annonce Dominique.

« Une histoire qui commence en 1946 à Saint-Malo intra-muros avec la boutique de tissus et linge de maison de Lucienne, ma grand-mère. »

Une petite échoppe nommée La Maison du Rideau que sa mère reprend.

De cette enfance passée derrière les comptoirs de drapier, Dominique conserve le goût de la fibre textile, mais la vocation a toutefois failli sauter une génération lorsqu’il a préféré se lancer dans des études d’architecture intérieure et de design à la prestigieuse école parisienne Penninghen.

dam Image

Il passe deux ans à se former entre Milan et Paris, puis se décide en 2001 à reprendre les rênes de la maison familiale qu’il renomme La Maison Générale, le 4. 

Très vite, la nouvelle boutique trouve son style : un accent bohème chic métissé de design exigeant mais toujours feel-good, et une sélection de tissus et d’objets chinés comme des promesses de contrées lointaines, là, en pleine côte d’Émeraude.

La Maison Générale, quand la déco et le style s’emparent des remparts Cofondé par Dominique Tosiani, ce concept-store hommage au voyage donne des couleurs à la cité corsaire. En tout, 400 m2 de design, textile, linge de maison et objets uniques qu’on chine sans se tromper entre deux pâtisseries au salon de thé.

Le QG du bon goût

dam Image

Une boutique à Dinard plus tard, Dominique et son associé Grégory Rouxel voient plus grand et mettent la main sur une ancienne imprimerie.

Ils y installent La Réserve de la Maison Générale, une espèce de rêve douillet pour tout chineur contemporain cultivant une élégance sobre et souriante.

À mi-chemin entre le loft new-yorkais tout en hauteur, briques et métal industriel, et la tente orientale avec ses tapis marocains berbères et ses kilims, le concept-store héberge sur trois niveaux la crème du mobilier d’éditeurs (Vitra, Knoll) et des designers (Eames), des pièces chinées uniques ou rares comme des chaises Chandigarh signées Pierre Jeanneret, ainsi qu’une collection de tapis vintage Zeki Müren… 

Ce voyage d’un étage à l’autre entre l’Asie, l’Afrique et l’Europe se termine par un millefeuille aérien ou l’une des pâtisseries d’Olivier Rœllinger au salon de thé du rez-de-chaussée. Assis sur les larges banquettes de velours rouge face au comptoir en zellige sous la constellation de suspensions PET Lamp réalisées par des artisans aborigènes, on prend le temps de se recueillir en souriant, comme dans une cathédrale où métissage rime avec avenir.

ENVIE DE DÉCOUVRIR CE LIEU ?

La Réserve de la Maison Générale
6, rue Saint-Thomas,
35400 Saint-Malo.
Tél. : 02 99 20 11 00. 
www.lamaisongenerale.com

Retour aux articles