Hôtel Les Cabanettes.

MINI SOCIETY

#arles #hôtel #design

CAMARGUE CALIFORNIE.

L’Hôtel Les Cabanettes, c’est un peu comme si David Lynch rencontrait Palm Springs, avec sa structure moderniste des Sixties et cette sensation que tout est resté figé dans le temps.

Il est facile de passer à côté. L’hôtel est caché derrière une haie de cyprès, avec un panneau discret à la patine vintage pour seul indicateur.

Pourtant, une fois repérées la bâtisse à l’allure moderniste qui dépasse des arbres plus de doute, on sait qu’on y est. 

Les cabanettes

Ce bijou architectural de 1967 est unique. Composée de béton, de pierre beige et de verre, il intrigue avec son auvent demi-lune et ses baies vitrées. « Même en vivant à l’intérieur, on a l’impression d’être à l’extérieur », apprécie Suzette, 69 ans, la fille de l’ancien propriétaire Marc Berc qui avait fait construire le site par l’architecte, décorateur et sculpteur Armand Pellier.

Cet ancien compagnon du devoir a construit  la silhouette de l’hôtel claire et entièrement ouverte sur le paysage extérieur au sud, c’est un ensemble tout en courbes, à commencer par les deux bâtiments en demi-lune dans lesquels sont réparties la trentaine de chambres dont dispose l’établissement. « Il passait souvent à l’hôtel, pour nous voir et s’assurer que nous n’avions pas introduit une chaise ou une autre pièce de mobilier qu’il n’aurait pas signée ! » s’amuse Suzette. Dans le restaurant, la Californie se devine encore, entre le toit incliné et la cheminée à quatre faces qui sert désormais à poser les plantes.

Au sortir d’Arles, alors que l’on prend la direction de Nîmes en empruntant la N113 qui devient la N572, se profile cet endroit hors du temps classé Patrimoine du XXème siècle par le Ministère de la Culture, qui mérite qu’on y fasse halte le temps d’une nuit ou plus pour profiter de son atmosphère authentique unique et de son allure délicieusement rétro.

ENVIE DE DÉCOUVRIR CE LIEU ?

Hôtel Les Cabanettes
D572N, 13200 Arles
Tél. : 04 66 87 31 53
Site internet

Crédits photos : Gabrielle Gayraud