LA HACHE, CUISINE AFFUTÉE.

MINI SOCIETY

Poussez la porte d’une des plus anciennes winstub – « taverne » en alsacien – face à l’ancien bâtiment des douanes et laissez-vous gagner par le côté obscur.
 

La légende raconte que cet établissement fondé en 1257 doit son nom au bourreau qui occupait autrefois les lieux.


Repris et entièrement rénové en 2012 par Jérôme Fricker et Gilles Egloff, les deux hédonistes gourmands à l’origine du groupe Diabolo Poivre à la tête de six restaurants à Strasbourg, cette adresse s’est vite imposée comme le repaire des noceurs avertis avec mention « sérieux coup de fourchette ».
 

Une fois à l’intérieur, on se laisse déstabiliser par la mise en scène imaginée par le designer Pascal Paul Drach.
« Le projet de rénovation joue sur l’ambivalence d’un lieu au passé rude et au présent plus fastueux en inscrivant toute son esthétique dans un jeu de contrastes entre matériaux et ambiances tantôt riches, tantôt austères. »
 

Sur les murs, des haches pendues s’opposent à des alignements très graphiques de vaisselle blanche ; le plafond de planches brutes contraste avec le parquet ancien ; les assises en cuir patiné font face à des banquettes en bois… sans parler du comptoir, prolongé d’une table d’hôtes – en général prise d’assaut par les habitués – et constitué d’un assemblage de planches à découper et autres billots, le tout surmonté d’un imposant plateau en cuivre poli toujours impeccable.

On se croirait dans une auberge tout droit sortie d’un film de Tim Burton en version fooding. 

La Hache

Recettes tranchantes.

La Hache

Dans l’assiette, des plats de bistrot gentiment canailles cuisinés par le bourreau des pianos Alexandre Haudenschild.

Notamment formé pendant six mois au Buerehiesel, le gastro d’Éric Westermann, puis pendant trois ans à L’Escale aux Quais en tant que second de cuisine ainsi qu’à La Maison Rouge, il donne dans la carte de saison et le circuit court tout en faisant la part belle aux entrées réconfortantes, par exemple son os à moelle gratiné, son pâté en croûte au foie gras ou ses escargots de Bourgogne au beurre d’échalote.


Quant aux plats, ils se baladent d’une région de France à l’autre, qu’il s’agisse du magret de canard rôti avec abricots et polenta aux olives et au romarin, ou du colombo d’agneau, riz aux fruits secs et coriandre.


Le tout servi de midi à minuit, lorsque les lumières se font plus tamisées, les conversations plus chuchotantes ou, au contraire, plus alcoolisées… « Pour boire un petit coup de blanc nature, déguster une assiette sur le pouce ou faire durer le dîner, La Hache ne vous la jouera jamais à l’arrache. »

ENVIE DE DÉCOUVRIR CE LIEU ?

La Hache
11, rue de la Douane, 67000 Strasbourg 
Tél. : 03 88 32 34 32
Site internet