La Table des Impressionnistes.

MINI SOCIETY

La Table des Impressionnistes, l’assiette comme une palette.

Le Manoir des Impressionnistes est un peu le secret le mieux gardé d’Honfleur. Plat après plat, sa cuisine compose la plus savoureuse des toiles face à la mer. 
Un peu en retrait de la cité normande, la demeure cossue a des airs de gardien de la baie. Tel un phare version maison à colombages, Le Manoir des Impressionnistes scrute l’horizon.

Entre sa vue imprenable sur la Manche, sa grosse cheminée, sa collection de calvados pour les longues soirées d’hiver et son parc où s’allonger l’été, la bâtisse bourgeoise possède le charme un peu suranné de ces demeures familiales qui ont tout vu, tout célébré et qui seront toujours debout.

Un peu en contrebas de la propriété, une dépendance abrite le restaurant gastronomique La Table des Impressionnistes. 

La table des impressionnistes

Derrière le chevalet, le chef Aurélien Théllier, solide gaillard du Nord-Pas-de-Calais accompagné au pinceau par son chef pâtissier Gauthier Gesquière, lui aussi du nord. Passés par La Ferme Saint-Siméon voisine, ils ont rejoint Le Manoir voilà deux ans pour donner à sa table les couleurs et les saveurs qu’elle mérite. « C’est avant tout parti de l’envie de relever un challenge », affirment-ils en chœur. Le défi est de taille car la toile du menu est immaculée. Quelques esquisses plus tard, les croquis se font plus précis en cuisine.

Un tableau toujours de saison

La table des impressionnistes

D’abord, apprendre à composer avec le décor. Car la cuisine a pour ambition d’être locavore, comprenez en circuit court.

Le Cap en Baie, un chalutier de Fécamp, approvisionne ainsi le gastro en poissons frais et en saint-Jacques quand le restaurateur ne fait pas appel au mareyeur de La Rivière-Saint-Sauveur.

« Le fois gras vient du coin, comme le pain de la boulangerie honfleuraise Maison Tetard réputée sur toute la côte pour ses miches à l’encre de seiche », explique le chef.

Ensuite, place à la création. L’inspiration se puise avant tout dans les saisons. « En automne, nous allons privilégier la courge, la butternut ou encore les champignons : une belle note chromatique jaune orangé pour accompagner un morceau de veau cuisson lente, ou un poisson sauvage au beurre noisette. »

Pour les « fruits-de-mer-ivores », le chef célèbre le littoral avec la saint-Jacques. « Coupée grossièrement pour lui donner de la texture, elle est servie avec de la figue et du fruit du dragon, quelques grains de grenade et des feuilles acidulées de ficoïde glaciale », explique Aurélien.
Une composition digne d’un Renoir, accompagnée d’un coulis de fraise servi minute en salle. 

Évidemment, le tableau ne serait pas complet sans une petite touche de dessert, la spécialité de Gauthier.
Ancien de l’étoilé Le Laurent à Paris et passé par la Maison Jeunet dans le Jura, il travaille la noix comme personne, sous différentes textures, avec de la pomme et quelques gouttes de vin jaune.

Un régal pour une table qui offre un vrai dégradé de bonheur à chaque service.

La table des impressionnistes

ENVIE DE DÉCOUVRIR CE LIEU ?

La Table des Impressionnistes
23 route de Trouville,
14600 Honfleur
Tél. : 02 31 81 63 00
Possibilité de privatiser la salle.
Site internet